beyonce In Ivy Park for the May 2016 issue of ELLE.

gallery-1459870156-may-cover-story1

 

« Il faut vraiment changer les mentalités. Ce n’est pas la perfection qui compte. Il faut avoir un but », déclare Beyoncé à ELLE.

gallery-1459870300-may-cover-story2

 

« Il faut prendre soin de son corps et de ce qu’on lui donne. Les femmes doivent prendre le temps de se concentrer sur leur santé mentale… prendre du temps pour elles-mêmes, pour leur spiritualité, sans se sentir coupables ou égoïstes. Le monde vous verra de la façon dont vous vous voyez et vous traitera de la façon dont vous vous traitez vous-même. »

tumblr_o4ws1xekxO1rqgjz2o1_1280beyonce In Ivy Park for the May 2016 issue of ELLE.beyonce In Ivy Park for the May 2016 issue of ELLE. beyonce In Ivy Park for the May 2016 issue of ELLE. beyonce In Ivy Park for the May 2016 issue of ELLE.

In Ivy Park for the May 2016 issue of ELLE.

« Je l’ai appelée Ivy Park car le parc est quelque chose qu’on a en commun, « On peut tous y aller, tout le monde y est le bienvenu. C’est un endroit qu’on se crée..

« C’est un endroit où je trouve mon aspiration », continue Be. « Je pense qu’on a tous un endroit où on aime aller quand on a des ennuis, qu’on doit se fixer un but et l’accomplir. »

beyonce In Ivy Park for the May 2016 issue of ELLE.

Publicités

Omar Sy for Vanity Fair France, juin 2014

Omar Sy for Vanity Fair France, juin 2014

 «Être un peu con, ça peut avoir du bon !» Omar Sy, dans Vanity Fair

A Hollywood, « je dois faire mes preuves »

L’humoriste et acteur français en a fait du chemin depuis son succès au cinéma avec Intouchables. Depuis il a  traversé l’Atlantique avec sa petite famille pour tenter sa chance au pays de l’Oncle Sam.

Il confie à vanity Fair que « Le succès d’Intouchables a été une grosse blague. Puis il y a eu X-Men, et maintenant Jurassic World. La blague continue. C’est un vrai cadeau…Je m’attends juste à ce que ça s’arrête ! »

Omar Sy n’en oublie pas la France pour autant. L’acteur explique qu’il fait des allers-retours fréquents à Paris pour assurer ses contrats signés. On le verra ainsi interpréter un sans-papiers dans Samba d’Eric Toledano et Olivier Nakache, ou encore un clown dans le biopic Chocolat réalisé par Roschdy Zem.

Omar Sy for Vanity Fair France, juin 2014

« Je dois passer beaucoup de temps en famille, reconnaît-il dans les colonnes du magazine. « Mon métier, c’est de faire rire les gens, et pour ça, il faut que je sois heureux».Un bonheur que l’anonymat des rues américain ne manque pas de lui donner.